Licencier par SMS, la grande classe !

18Fév10

Licencier par SMS, c’est pourtant légal
Si vous avez vu le dernier Clooney, ‘In the Air’ dans lequel le beau Georges, joue le rôle d’un spécialiste du licenciement, vous vous dites que tout ça ne peut se passer qu’aux States, par exemple, le licenciement par vidéo conférence. Et bien non, car en fait, pour virer ses collaborateurs, tous les moyens sont possibles et légaux : oralement, par fax, par lettre donc également par SMS. Ce qui a pour conséquence, dans ce cas, que le travailleur est immédiatement dispensé de prestations et a, en outre, droit à un délai de préavis. D’accord, ce n’est pas le moyen le plus élégant. Mais that’s life. Selon le site hrworld.be, il semblerait que la presse relate souvent le cas de collaborateurs commerciaux qui apprennent par SMS qu’ils sont licenciés : « Le journal De Morgen du 29 avril 2009 annonçait dans ses colonnes : «L’homme se rendait chez un client à Lyon quand il a reçu un message lui annonçant son préavis. La nouvelle lui a été confirmée le samedi par lettre recommandée. Il devait restituer le jour-même sa voiture, son PC, son GSM ainsi que ses cartes professionnelles. Le SMS terminait par ces mots : «Nous vous prions de nous excuser de cette décision difficile mais dictée par nos impératifs en matière de résultats.». Classe, hein ?!
L’article complet

Publicités


3 Responses to “Licencier par SMS, la grande classe !”

  1. France2 a mis en place un truc sympa, ils envoyent par SMS des infos sur les JO, le programme à la télé et les gagnants de la veille. Sur mon iPhone, ils ont même un résumé vidéo.
    Apparemment, c’est gratuit, tu paies juste le SMS d’inscription. Faut envoyer JO au 32321.

  2. Ce n’est pas élégant et ce n’est d’ailleurs pas vraiment nouveau. En 2004 déjà, RH Tribune évoquait cette tendance émergente sous le titre « Vous avez un message: ‘Vous êtes viré!’ « , sur base de plusieurs exemples. « C’est officiel, vous ne travaillez plus pour JNI Traffic Control »: la nouvelle avait à l’époque atterri par SMS sur le portable de John Eid, un cadre australien.

    Le SMS était aussi le canal choisi par les Britanniques de The Accident Group (TAG) pour annoncer leur licenciement à près de 2.600 de leurs salariés en 2003. Un an plus tard, la Korea Exchange Bank décidait de virer 662 personnes en leur envoyant un SMS. Les exemples étaient encore peu nombreux, mais la pratique existait. Une étude française montrait ainsi que, dans 70% des grandes entreprises sondées ayant licencié en 2001, le courriel avait été utilisé pour l’annonce de la nouvelle.

    En 2004, nous avions consulté Henri-François Lenaerts, avocat au cabinet Claeys & Engels, qui nous avait éclairés sur la question d’un point de vue juridique (lire RH Tribune n°88). Estimant tant le courriel que le SMS inadaptés (le SMS est intrusif: il peut vous toucher partout, en famille, à la plage ou à la terrasse d’un café), il avait également cité un sondage mené dans neuf pays et montrant que seul 1% des cadres estimaient acceptable d’annoncer un licenciement par ce biais…

    • 3 rvrenard

      Merci pour toutes ces précisions Christophe. Une confirmation qu’il ne faut jamais manquer un numéro du RH Tribune.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :