La génération du ‘bientôt peut-être’

08Juil10

Les enfants en ont marre du “bientôt peut-être”
Le “bientôt peut-être”, les enfants ne peuvent plus l’entendre. Les parents actifs tentent de conserver la paix par la promesse de faire quelque chose de chouette après le travail ou l’école. Mais les enfants en ont plus que marre du bonheur toujours reporté à demain.
Les enfants de parents actifs sont si souvent abandonnés avec une promesse vide devant la télévision que l’on peut déjà les baptiser la ‘génération du bientôt peut-être’. Une étude réalisée auprès de trois mille parents actifs et de leurs enfants à la demande d’une compagnie d’assurances britannique montre d’ailleurs que leur progéniture n’y croit plus.
‘Les enfants constituent notre principale priorité’, affirme 92 pour cent des partents participants. Mais, quatre-vingt pour cent admettent également avoir trop peu de temps à leur consacrer. En moyenne, un enfant doit se contenter de 36 minutes d’attention par jour.
Soixante-dix pour cent des parents expliquent consacrer bien plus de temps à cuisiner ou à nettoyer la maison qu’à leurs enfants. Plus de la moitié, 56 pour cent, tentent de tempérer le fossé entre les attentes et la réalité avec le message ‘bientôt peut-être’.
Les enfants eux-mêmes confirment ce que les parents racontent: ils trouvent que maman et papa s’impliquent beaucoup trop dans leur travail ou dans le rangement de la maison. En outre, après leur journée de travail de forçat, il faut encore qu’ils consultent leur mail.
Huit enfants sur dix considèrent que ce n’est vraiment pas chouette d’être mis devant la télévision et préféreraient faire quelque chose avec leurs parents. La télévision ne remplace pas le temps de qualité avec papa et/ou maman. Soixante pour cent des enfants souhaient d’ailleurs que les parents puissent moins travailler.
Quand les parents affirment que ‘les enfants ne savent pas puisqu’ils sont habitués comme cela’, ils se cachent donc derrière un argument de parents actifs qui n’a pas aucun sens.
James Carnduff, porte-parole des enquêteurs, explique dans son commentaire des résultats que les enfants peuvent aussi faire baisser le stress du travail des parents. Ils offrent un excellent dérivatif pour lâcher-prise complètement.
Lot de consolation pour les enfants, neuf parents sur dix affirment qu’ils travaillent dur pour pouvoir offrir une bonne vie à leurs enfants. Toutefois, 86 pour cent des fils et des filles préfèreraient que leurs parents soient plus souvent disponibles.
La source : article dans 6 minutes Business
Photo: www.blog4parents.com


Publicités


No Responses Yet to “La génération du ‘bientôt peut-être’”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :