Elles arrivent, les voitures sans chauffeur

19Oct10

Google nous présente les voitures sans chauffeur
Les voitures qui se conduisent toutes seules, on avait vu ça dans les films (et notamment les James Bond) mais là, c’est du sérieux ! Et c’est signé Google. La firme de Mountain View s’est lancée dans ce projet fou. Sept voitures seraient en circulation. Google leur fait faire des trajets en Califonie. Entre son siège de Mountain View et ses bureaux de Santa Monica, sur Hollywood Boulevard à Los Angeles, sur le Golden Gate Bridge de San Francisco, autour du lac Tahoe entre la Californie et le Nevada, sur l’autoroute 101 qui traverse la Silicon Valley ou encore sur Lombard Street à San Francisco – cette dernière étant une rue en pente faite de virages en épingle à cheveux, surnommée the crookedest street, « la rue la plus tortueuse » (sous-entendu : des Etats-Unis, voire du monde). Autrement dit, les voitures sans pilote seraient capables d’effectuer des parcours ardus, pas seulement de belles lignes droites.
En tout, ces engins auraient parcouru déjà 140 000 miles cumulés, soit 224 000 kilomètres. Mais pas en totale autonomie ; Google précise que, par intermittence, un pilote a pris le relais.

Mais comment roulent ces Google Cars ?
Elles sont tout simplement bardées de technologie : caméras, capteurs de mouvements au niveau des pare-chocs et sur le toit, cartes numériques, GPS, logiciels. Pour chaque sortie, la cartographie est d’ailleurs constituée en effectuant au préalable les trajets avec des voitures dûment pilotées et capables de collecter toutes les données nécessaires à la future navigation autonome : les panneaux, la signalisation au sol, etc. Lancée sur le même chemin, la voiture sans pilote avance en utilisant ces données, en communiquant en permanence avec les data centers de Google. Les limites de vitesse pour chaque route sont également intégrées dans le système.
Il reste que le moteur de recherche n’envoie pas dans la nature des voitures totalement vides. Il précise qu’il y a pour l’instant toujours quelqu’un à bord, prêt à prendre la relève du système autonome et à attraper le volant (ou le frein à main !). Il est lui-même accompagné d’un spécialiste du logiciel équipé d’un ordinateur et qui veille au grain. Et, à chaque sortie, la police est prévenue ! Google précise que ce projet en est évidemment au stade expérimental, mais qu’il préfigure ce que sera peut-être le transport du futur, grâce à la science informatique.
A lire, l’article complet dans  : l’article dans 01.net
La vidéo : un petit film amateur posté sur Vimeo

Publicités


No Responses Yet to “Elles arrivent, les voitures sans chauffeur”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :