generation-move

generation-movie
Proximus Generation lancent le premier spot TV ‘consumer generated’
Une primeur belge et internationale : le nouveau spot TV de Proximus Generation sera uniquement composé d’images de jeunes belges. Depuis la semaine dernière, vous pouvez voir à la TV ou sur internet des appels aux jeunes pour réaliser ce spot.
Les jeunes doivent donc faire des photos de leurs amis ou d’eux-mêmes. Chaque photo doit correspondre au dessin de la scène. Les photos proposées sont placées et grâce à une technique de stopmotion, le nouveau clip se forme et sera visible dès la fin avril. Le résultat : la toute première publicité réalisée, image par image, par des jeunes. Vous pouvez télécharger vos images jusqu’au 3 avril sur http://www.generationmovieproject.be/ Les photos seront ensuite sélectionnées pour le spot final. Cette campagne a été crée par l’agence Famous. Vincent Crabbé, Branding & Communication Director de Proximus explique:” Nous voulions que les jeunes soient actifs dans notre marque et nos campagnes. Nous avions déjà le plus grand spot radio avec 5000 jeunes. Nous lançons maintenant le Generation Movie Project et faisons appel aux jeunes.”
Merci à Ben pour la piste  !
Source : Digimedia


pub-glassex

pub-affichage-sctoch

pub-pepsi-diet

pub-bas-opaque1

pub-slim-nikon

pub-jimy-hendrix

pub-affichage-veet

Notre rendez-vous hebdo avec la créativité
Vous aimez, alors on continue. De nouvelles leçons de démonstrations créatives en annonces et en affichage,… Ca fait du bien et ça ne fait pas grossir !


airlingus1

airlingus-2
Une compagnie aérienne déshabille 400 figurants
Les résultats de Aer Lingus ‘battant de l’aile’ en 2008 (perte annoncée après impôt : 107,8 millions d’euros), la compagnie aérienne irlandaise a décidé de frapper fort en lançant un appel dans le but de recruter 999 personnes qui devaient poser nues (ou presque) pour sa prochaine campagne publicitaire. Malgré l’originalité de la demande et les amoureux du naturisme, seuls  400 personnes se sont présentés le dimanche 15 mars, pour participer au tournage de cette pub choc.
Publicité plus sage que choc en fait puisque Aer Lingus, pour ce tournage, avait fourni des feuilles de vignes. Côté rémunération,  la compagnie aérienne  a récompensé les participants en leur proposant deux billets aller-retour pour une destination de choix.
D’autres photos sur le site de Télémoustique

 

 


 

les-jeunes-et-lalcool

Vers l’âge de 10 ans, un tiers des jeunes commencent à boire du vin…

C’est avec cet extrait d’un des sketchs d’anthologie de Coluche (Tel père, tel fils, Géraaaard…) que s’ouvre cette sensibilisation à ce phénomène de société révélé par l’étude du Crioc (Centre de recherches et d’informations des organisations de consommateurs). Un thème fort. Un constat lourd: c’est souvent au cours d’un repas familial que les préadolescents, encouragés par leurs parents, goûtent du vin pour la première fois. Par la suite, 3 jeunes sur 4 déclarent que leurs parents savent qu’ils boivent de l’alcool et presque 2 sur 3 sont persuadés  que ces derniers n’y voient rien à redire. C’est ce qui ressort de l’étude Jeunes et boissons alcoolisées du CRIOC, portant sur les belges  âgés de 10 à 17 ans et dont le constat est que 2 jeunes sur 3  ont déjà goûté à une boisson alcoolisée. Ce chiffre varie avec l’âge: 1 sur 3 à l’âge de 10 ans, 1 sur 2 à 11 ans et presque tous à 17 ans. L’initiation commence le plus souvent par le vin bu à l’occasion d’une fête de famille.

Les jeunes boivent en général davantage d’alcool pendant le week-end qu’en semaine, avec un pic le samedi où ils consomment en moyenne 2,9 verres d’alcool.

Les garçons boivent en moyenne plus d’alcool que les filles: respectivement 6,7 et 5,2 verres sur une semaine. La bière et les spiritueux ont la cote chez les garçons, tandis que les filles préfèrent les apéritifs et les alcopops.

Plus d’1 jeune sur 3 déclare avoir déjà bu au moins 6 verres d’alcool lors d’une même occasion. Et il est déjà arrivé à plus d’1 sur 7 de ne plus se souvenir le lendemain de ce qui s’est passé lors d’une soirée trop arrosée. Tandis qu’1 sur 10 a déjà blessé quelqu’un à cause d’une consommation abusive.

La plupart du temps, les parents savent que le jeune boit mais ils ont tendance à minimiser les dangers de la consommation d’alcool. Les parents craignent beaucoup plus une consommation de tabac ou de drogues.

Fumer et boire de l’alcool vont souvent de pair chez les jeunes car, parmi eux, les fumeurs dépendants boivent plus souvent de l’alcool que les autres.

Les jeunes mécontents de leur milieu de vie, de leur famille, de leur école voire d’eux-mêmes sont également plus enclins à consommer des boissons alcoolisées. Tout comme les jeunes qui estiment que l’alcool, le tabac et les drogues ne présentent pas de dangers pour la santé.

Les jeunes de l’enseignement technique et professionnel boivent aussi plus d’alcool que la moyenne.
Etude complète
Pour redécouvrir le sketch de Coluche : ‘Tel père, tel fils’
Source : Crioc


docteur-ross

« Urgences », l’effet Clooney
Le retour de George Clooney dans la blouse du Dr Ross pour le dernier épisode de la série « Urgences » a coûté 2 millions de dollars. La chaîne américaine NBC, qui diffuse le programme, veut rentabiliser l’investissement au maximum. Alors que le spot de publicité de 30 secondes est d’ordinaire facturé 135.000 dollars (107.000 euro), lors de la diffusion de cet ultime épisode, le 2 avril, l’addition s’élèvera à 425.000 dollars (337.000 euro, toujours pour 30 secondes). L’épisode en question sera double et proposera 18mn de coupures pub. Le final rapportera donc 15,3 millions de dollars. Quizne après, Georges Clooney est toujours un ‘bon coût’.
Source : TvCâble&satellite


Le cosourçage : nouvelle forme de flexibilité des travailleurs
La société de travail intérimaire USG People lance le cosourçage. Concrètement, une entreprise en sureffectif « prête » des collaborateurs à une organisation qui en manque temporairement. Cela évite des licenciements, les collaborateurs concernés continuent d’acquérir de l’expérience et les entreprises « emprunteuses » peuvent combler une pénurie temporaire en toute flexibilité. Le cosourçage vaut tant pour les ouvriers que pour les employés. info complète
Source : HRalert


dogcatbook

Un réseau social pour chiens et chats
Un réseau social pour les propriétaires de chiens et de chats. En voilà une trouvaille. Une initiative que l’on découvre sur un tout nouveau site
www.dogcatbook.be (inauguration officielle du site fin mars, le 28 et 29, lors du salon  Animalia).
Ce trait de génie provient d’une réflexion de quatre passionnés d’informatique et avant tout amoureux des animaux.
Le site – disponible pour le moment uniquement en Français – regroupe des news concernant les animaux, des infos santé, juridiques, psychologiques, … avec bien évidemment un forum. Avec en prime, une messagerie, une rubrique ‘petites annonces’, … Bien sûr, le site n’en est qu’à ses débuts et devrait se peaufiner mais étant donné l’originalité du projet, sûr qu’il rencontrera un certain succès. A quand un site destiné à la mémoire des amnésiques tombés dans l’oubli ?
Le site


claude-francois-philips

Comme d’habitude a 40 ans
Et oui, déjà. La chanson qui fout les boules et qui n’a pas pris une ride, ‘Comme d’habitude’ soufflait ce lundi, ses 40 bougies. Initialement titrée For Me avec des paroles anglophones et après avoir été refusée par plusieurs artistes, dont Michel Sardou, la chanson est acceptée par Hervé Vilard. Cependant, avec l’assentiment de ce dernier, le compositeur Jacques Revaux, qui désirait travailler avec Claude François, la présente à celui-ci. L’œuvre est remaniée par Claude François qui lui induit le thème de la vie quotidienne d’un couple qui se délite, résumant ainsi sa récente rupture sentimentale avec France Gall. L’histoire raconte que cette chanson a été écrite autour d’une piscine à Sainte-Maxime. C’est sur ce concept que le parolier Gilles Thibaut achève le texte de ce qui devient Comme d’habitude. Le succès de la chanson sera plutôt restreint à sa sortie et il fallût attendre l’arrivée des anglo-saxons pour ouvrir à cette chanson, les portes de la renommée.
Paul Anka, qui entend la chanson lors d’une émission de la télévision française, en acquiert les droits pour sa maison de production américaine. Frank Sinatra l’interprètera outre-Atlantique sous le titre de My Way et lui donnera sa renommée mondiale, entraînant par la même occasion le succès fulgurant de la version originale de Claude François qui se classera très vite dans le top du hit-parade. On ne compte plus les versions de cette chanson. A retenir toutefois celles de Nina Simone, Aretha Franklin, Elvis Presley, Hugo Montenegro, Michel Sardou, Gipsy King et bien sûr l’inoubliable version de Frank Sinatra.
Source : Wikipédia


Bon, d’accord. Vous l’aurez voulu. Vous en redemandez, alors c’est parti pour une nouvelle série. On aurait tort de s’en priver, non ?
Rappel : pour mieux profiter des covers, il suffit de cliquer dessus et back pour revenir.


vintage-nude-3

vintage-nude-1

vintage-nude-2

French vintage nude
Petit côté rétro et nostalgique. Voici un recueil qui regroupe quelques-unes des plus belles cartes postales érotiques des années 1900. Un joli bouquin à offrir, histoire de rappeler que nos arrières-grands-parents étaient aussi de petits coquins.
Vous en voulez plus ? Cliquez ici
Infos : French vintage nude ; Cartes postales érotiques des années 1900 ; 154 x 234 mm – 90 pages ; 24,70 € ; éditeur :
http://www.editions-ragage.com



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 104 autres abonnés